Hanoi (VNA) - Après Kong : Skull Island, une superproduction hollywoodienne réalisée par Jordan Vogt-Roberts, d’autres ont été tournées en 2016 dans différents endroits du pays. Actuellement, le Vietnam devient un site de tournage de choix pour de nombreux metteurs en scène étrangers.

L’équipe de «Thi Mai» à Ha Long, province de Quang Ninh (Nord-Est).
Photo : Tuôi Tre/CVN
Lors du tournage au Vietnam, l’équipe de Kong : Skull Island a jeté son dévolu sur plusieurs sites remarquables, dont le complexe paysager de Tràng An, la zone touristique de Tam Côc - Bich Dông de Ninh Binh (Nord), la baie de Ha Long de la province de Quang Ninh (Nord), et les grottes de Tu Làn de Quang Binh (Centre).

En octobre et novembre dernier, l’équipe du film Thi Mai, de la réalisatrice espagnole Patricia Ferreira, a été tourné à Hanoï et à Ha Long. Patricia Ferreira a confié que le contexte, au début du film, était en Chine, et que le scénario avait été écrit il y a 10 ans. Elle ne connaissait alors presque rien du Vietnam. Après l’avoir étudié, sa beauté l’a séduite. Aussi, la réalisatrice espagnole a travaillé avec le scénariste pour changer certains détails du scénario original, notamment en ce qui concerne les noms et les plats.

Thi Mai devrait sortir en salle en septembre prochain et être présenté en même temps sur Netflix. Il s’agit d’un film comique et romantique qui réunit de nombreux acteurs espagnols connus, et s’inscrit dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Vietnam et le Espagne (1977-2017).

Dans ce film, des sites emblématiques du Vietnam, dont le marché de Dông Xuân, les lacs de l’Épée restituée et de l’Ouest, le pont de Long Biên, à Hanoï, la baie de Ha Long (Nord-Ouest), l’ao dài (tunique traditionnelle des femmes vietnamiennes), des pagodes, la gastronomie..., servent de cadre aux acteurs.

Thi Mai contribuera à la promotion du Vietnam dans le monde, plus particulièrement au sein de la communauté hispanophone.

Renforcer les échanges d'expériences

Des images de Quang Binh (Centre) apparaissent dans le film «Kong : Skull Island». Photo : Zing/CVN
L’arrivée d’équipes de production de films permet aux cinéastes vietnamiens d’échanger des expériences.

C’est grâce aux œuvres tournées dans le pays natal du réalisateur français d’origine vietnamienne Trân Anh Hùng que le Vietnam a été découvert par le milieu mondial des cinéastes. Actuellement, de nombreux metteurs en scène vietnamiens comme Bùi Thac Chuyên, Phan Dang Di, Nguyên Hoàng Diêp, Pham Ngoc Lân, Lê Bao, etc. ont présenté leurs œuvres à l’étranger.

La présence de ces équipes étrangères de tournage est positif pour le développement socioéconomique et la promotion du tourisme des localités vietnamiennes comme de l’ensemble du pays.

Une scène du film «Indochine» de  Régis Wargnier. Photo : Archives/CVN
Auparavant, de nombreux projets d’envergure ont manqué leur rendez-vous avec le Vietnam. Ainsi du blockbuster 007 : tomorrow never die qui, finalement, a été tourné en Thaïlande. -CVN/VNA